Temps de lecture : 4 minutes

Cédric Jounel nous livre son regard de Property Manager sur le suivi en temps réel des consommations de fluides. Plus de 2 ans après l’équipement du premier immeuble avec iQspot, il revient sur la mise en œuvre de la solution et les résultats concrètement obtenus.

M. Jounel, pouvez-vous nous décrire en quelques mots votre fonction et vos missions principales au sein d’Imodam ?

Je suis le Directeur Technique d’Imodam, une société qui gère le patrimoine immobilier de nombreux fonds et investisseurs qui nous font confiance, soit environ 70 actifs sur Paris et Région parisienne.
J’assure avec mes collaborateurs et des prestataires externes la maintenance, le suivi et la certification d’une quarantaine d’actifs tertiaires sur Paris. Nous amorçons en ce moment une phase de forte croissance.

« Nous voulions certifier ou améliorer la note BREEAM In-Use de nos actifs »

Dans quel contexte en êtes-vous venus à choisir iQspot ?

Nous voulions certifier ou améliorer la note BREEAM In-Use de nos actifs. Il fallait pour cela que nous trouvions un outil de suivi et de pilotage des fluides (énergie, eau), qui permette de connaître les consommations et qui opère comme un “chien de garde” en cas d’anomalie, pour avertir mes équipes et les acteurs sur le terrain (facility, agents CVC, plombiers…). iQspot était la seule solution permettant d’avertir des dérives en temps réel.

Avez-vous envisagé d’autres solutions ?

Oui, bien sûr. Nous avons étudié une dizaine de solutions. Ce qui a fait la différence ? Deux choses : le bon relationnel, d’entrée de jeu. Et ça, ça compte. Dès sa première présentation, Julien [NDLR : Julien Bruneau, CEO d’iQspot] nous a convaincus. Et puis évidemment la solution elle-même : la seule du marché à notre connaissance permettant réellement une lecture instantanée des consommations. Les autres solutions examinées proposaient au mieux un relevé journalier, au pire des factures mensuelles : inopérant dans tous les cas pour analyser ce qui se passe et agir sur le terrain.

Depuis quand la solution est-elle en place sur votre parc ?

Nous avons équipé notre premier immeuble en 2017, puis continué en 2018 et 2019.Nous avons commencé par installer la solution pour relever les consommations d’électricité, puis celles d’eau, et enfin celles des réseaux urbains. Nous avons donc pris une grosse avance sur le décret tertiaire à venir et les déclarations à faire sur la plateforme OPERAT.

Comment vous servez-vous au quotidien d’iQspot ?

Mes collaborateurs utilisent la solution pour suivre leurs parcs. Moi pour les challenger (sourire). En fait, nous avons mis en place un petit jeu qui consiste à avoir les meilleures performances de consommation au m². L’application permet de regrouper les actifs par gestionnaire et de sortir les chiffres de consommation par fluide. En fin de période, celui qui a le moins bon ratio de consommation paie sa tournée.
Derrière le jeu, il y a l’idée de motiver à l’analyse et à l’action. Mes collaborateurs sont concentrés sur les résultats et suivent les prestataires sur le terrain pour qu’ils agissent, voire passent eux-mêmes sur site en cas d’urgence.

« Nous avons réalisé une moyenne de 15% d’économies d’énergie dès la première année »

Quels sont les résultats obtenus jusqu’ici ?

C’est très simple : Pour le premier immeuble, nous avons constaté dans la semaine qui a suivi l’installation d’iQspot que nous consommions 200 litres d’eau par heure minimum, en continu, même la nuit. Il s’agissait de 2 chasses d’eau qui fuyaient. Une intervention immédiate et un budget de 90€ ont permis de mettre fin à ce gaspillage qui durait probablement depuis des mois, voire années. Ceci est juste un exemple de l’efficacité immédiate d’iQspot, dès sa mise en place. Mais en fait, la solution opère en continu, en 2 temps :

  • Pendant les premiers mois d’exploitation, les dysfonctionnements structurels sont révélés. On voit ce qui ne va pas, et on procède à des ajustements. Pour notre part, nous avons réalisé une moyenne de 15% d’économies d’énergie sur l’ensemble du parc équipé dès la première année.
  • Dès le premier jour de l’année suivante, on dispose de données complètes sur une année. On maintient à minima le niveau d’économie obtenu en première année grâce aux alertes en temps réel, et on peut aller plus loin en mettant en place des actions d’amélioration (choix d’équipements plus performants, petits travaux, changements de comportements…). Par exemple, en équipant un parking d’éclairage LED et de détecteurs de présence, nous avons pu diminuer les consommations du parking par 4. Et le prouver !

C’est très appréciable de pouvoir rendre compte aux locataires des économies réelles obtenue, et de l’intérêt des investissements réalisés. Et puis, c’est évidemment au centre des démarches de certification.

Quelles sont les prochaines étapes que vous envisagez pour améliorer l’efficacité énergétique du parc que vous avez sous gestion ?

Nous souhaitons densifier la connexion de nos fluides, pour mieux connaître leur répartition. En effet, aujourd’hui EDF nous fournit un PDL unique. Or tous les locataires ne consomment pas de la même manière. Nous voulons pouvoir facturer de manière plus juste selon les consommations réelles des uns et des autres (un Data Center ne consomme pas comme une société de prêt à porter !).
Les bons comportements seront valorisés. Et bien entendu, nous allons pouvoir afficher un niveau de charges beaucoup plus attractif !
En conclusion, notre collaboration avec iQspot est tout aussi intéressante d’un point de vue financier qu’environnemental. 

Pin It on Pinterest

Share This