Temps de lecture : 3 minutes

Au delà du suivi intelligent et régulier des consommations, et avant d’envisager des lourds travaux de rénovation, le remplacement d’équipements, les petits travaux et la modification du comportement des usagers représentent un gisement important de performance énergétique.
Si l’on décide de mener ce type d’actions, il devient alors essentiel d’en mesurer l’impact. Pour que ces investissements financiers et humains soient correctement valorisés, et reproduits.
La mesure d’impact des actions menées est donc u
ne clé de performance à part entière.

Pourquoi mesurer l’impact des actions menées ?

Mesurer l’impact des actions techniques

Lorsqu’on remplace un équipement ou que l’on entreprend des travaux pour améliorer la performance énergétique de son bâtiment, il est particulièrement intéressant de pouvoir en mesurer les effets réels.
D’une part, cela permet d’engager les fournisseurs avec une obligation de résultat.
D’autre part, cela permet de calculer le ROI des investissements réalisés, et de partager cette information aussi bien avec les investisseurs que les locataires. Un calcul d’autant plus précis et rapide que les consommations sont suivies en temps réel et/ou par usage.

Ces démarches permettent au final à vos locataires :

  • non seulement de faire de vraies économies sur leur facture énergétique,
  • mais aussi à être plus enclins à co-investir dans la performance énergétique et carbone du bâtiment qu’ils occupent.

Mesurer l’impact des changements de comportements

Pouvoir mesurer l’impact d’un changement de comportement est tout aussi important.
Ainsi, la mesure des consommations réelles avant une action volontaire de changement, pendant et dans la durée permet de :

  • valoriser les efforts entrepris par les occupants, sur la base de données factuelles (« grâce à vos actions, nous avons économisé hier/cette semaine/ce mois-ci XXX kWh d’énergie et XXX kg d’émissions de CO2 »)
  • identifier les actions les plus efficaces en matière d’économies d’énergie/carbone

et lorsque les locataires décident d’impliquer leurs collaborateurs en leur donnant accès aux données quotidiennes : 

  • d’organiser des défis/jeux pour rendre les actions en sobriété plus ludiques,
  • de bénéficier de l’effet de nudge, et maintenir la motivation dans le temps (possibilité de se comparer, conscientisation des niveaux de consommations)

 

L’intérêt en image et en chiffres

Dans le bâtiment présenté ci-dessous, la consommation surfacique liée au chauffage (assuré par une chaudière à gaz) était particulièrement élevée (courbe n°1). Nos energy managers ont donc préconisé son remplacement par un modèle plus performant.
Le mainteneur a procédé au remplacement en septembre 2020 (courbe n°2), juste avant la reprise de la période de chauffe. Le gain en matière de performance est visible directement sur la courbe n°3 (les données chiffrées sont également accessibles via export) :

Courbes montrant le réglage de la CTA

Après 6 mois de chauffe (octobre-mars), les résultats sont éloquents : 214 MWh économisés, soit 29,3% d’économies brutes. Economies qui montent à 38,4% si l’on corrige ces données de la rigueur climatique (données corrigées Degré Jour Unifié -DJU). En effet, à Paris, là où se situe ce bâtiment, l’hiver 2020/2021 a été globalement plus froid que l’hiver précédent .

Economies brutes : 19,2 K€ – 54,5 tonnes de C02 non émis – ROI : 8 mois (pour un système à 12K€)

Nota Bene : Bien entendu, avec iQspot, les locataires peuvent avoir accès à leur propres données de consommations en temps réel, ainsi qu’à des synthèse hebdomadaires ou mensuelles. Des outils puissants pour accompagner les démarches de changements de comportement.

Pour aller plus loin…


Le remplacement d’équipements, les petits travaux et la modification du comportement des usagers représentent un gisement important de performance. Nous venons de le voir, en mesurer l’impact et valoriser ces actions, grâce au temps réel, permet de gagner en expérience et de maintenir cette performance dans le temps.
En parallèle, le suivi en temps-réel du comportement d’un bâtiment offre de nombreuses autres clés de performance. Nous vous invitons à les découvrir dans ces articles dédiés :

Clé n°1 : La détection des consommations inutiles. Dès l’installation.
Clé n°2 : Le réglage dynamique et optimisé des équipements. Dans la durée.
Clé n°3 : La détection immédiate de fuites et autres dérives de consommations. Tout le temps.
Clé n°5 : La diminution de la facture énergétique par analyse des puissances appelées.
Clé n°6 : La mesure des taux de CO2 et autres paramètres de confort. Pour le bien-être et la santé des occupants
Clé n°7 : Le partage des informations avec les locataires. Pour une trajectoire commune vers la frugalité.

Vous aussi souhaitez rendre vos bâtiments performants ? Contactez-nous ici.

 

Pin It on Pinterest

Share This