Temps de lecture : 2 minutes

Le suivi régulier des consommations et leur analyse permet d’optimiser le réglage des équipements, lesquels sont plus ou moins sollicités au cours d’une année. Plusieurs de nos clients en ont constaté l’intérêt, particulièrement ces derniers mois.

Pourquoi suivre le réglage des équipements ?

L’utilisation des équipements, notamment ceux dédiés à la CVC (Climatisation, Ventilation, Chauffage), varie naturellement au cours d’une année. Ainsi, les intersaisons sont des moments à surveiller de près.
Au printemps notamment, pour s’assurer de l’extinction du chauffage alors que la climatisation est mise en marche. Et inversement à l’automne.
Certains événements exceptionnels amènent aussi parfois à modifier les réglages et programmations prévus à l’origine. En 2020 par exemple, pour lutter contre la COVID-19 et accompagner au mieux leurs locataires, nos clients ont été nombreux à ordonner l’augmentation de la ventilation dans leurs bâtiments. Une action très importante et rassurante pour tous les usagers. Or il s’agit d’une action qui implique une hausse conséquente des consommations, donc une attention particulière.

L’intérêt en image et en chiffres

Pour un immeuble de bureaux de 17.000 m², iQspot a ainsi révélé récemment que la centrale de traitement d’air (CTA) fonctionnait à plein régime les soirs et week-ends.
C’est ce que montre la première courbe ci-dessous : le talon de consommation est à 115 kWh la nuit et les week-end, très proche de son maximum en journée (150 kWh).
Or ventiler plus en période d’inoccupation n’a qu’une incidence très limitée sur la qualité de l’air en journée.

    Courbes montrant le réglage de la CTA

    Grâce à cette analyse, le Property Manager a pu opérer une double optimisation sur le réglage de la CTA :

    • Baisse de la puissance et de la température de soufflage de la CTA
    • Optimisation de la plage horaire programmée pour le réduit.

    Ce réglage fin a permis de gagner 45kWh par heure d’inoccupation, tout en garantissant une bonne ventilation. Sur une année complète, les gains sont conséquents :

    • 194 MWh d’électricité économisés
    • 12,5 tonnes de C02 non émis
    • et 29 K€ sur la facture d’électricité des locataires.

    Bon à savoir

    Le suivi régulier des consommations, s’il est associé aux analyses et alertes automatiques, permet en outre d’agir immédiatement en cas d’anomalie. C’est la clé de performance n°3 que nous vous invitons à découvrir ici : La détection immédiate de fuites et autres dérives de consommations.

    D’autres clés de performance sont à découvrir sur notre blog :

    Clé n°1:  La détection des consommations inutiles. Dès l’installation.
    Clé n°4 : La mesure d’impact et la valorisation des actions menées. A l’occasion de travaux, remplacements d’équipements ou changements de comportement des usagers.
    Clé n°5 : La diminution de la facture énergétique par analyse des puissances appelées.
    Clé n°6 : La mesure des taux de CO2 et autres paramètres de confort. Pour le bien-être et la santé des occupants.
    Clé n°7 : Le partage des informations avec les locataires. Pour une trajectoire commune vers la frugalité.

    Vous aussi souhaitez rendre vos bâtiments performants ? Contactez-nous ici.

     

    Pin It on Pinterest

    Share This